Je cours pour la paix et J’attends la prime du chef de l’Etat

Jules Kom Kom. Ce Camerounais de 28 ans marche pour la paix dans son pays depuis quatre ans. Il a remporté une médaille d’or et un prix spécial du ministre des sports lors de l’ascension du mont Cameroun 2019.

On a attendu 4 heures 40 minutes pour voir Eric Mbatcha sur la ligne d’arrivée de l’ascension du mont Cameroun 2019. Une performance qui lui a valu 10 millions de francs, et des applaudissements du public du stade de Molyko. Alors que les podiums étaient déjà constitués et que les autorités s’apprêtaient à descendre de la tribune pour donner médailles enveloppes et trophées aux gagnants, ils sont retenus dans leurs sièges par les acclamations à tout rompre. Il y a un athlète qui entre dans le stade, avec un arbre de paix en main et un drapeau vert-rouge-jaune sur ses épaules. Jules KOM KOM a bien les deux bracelets témoins qui montrent qu’il est parti du stade de Molyko à 7 heures et six minutes, et qu’il a été au sommet du mont. En 6 heures 25 minutes, l’homme vient de remporter sa course, la meilleure de toutes, la course du Courage, la course pour la paix. « Si les autres courent pour gagner de l’argent, ce sont des grands champions que je respecte. Moi, je cours pour la paix ». Une performance pour laquelle l’athlète s’est entrainé pendant toute une année, comme depuis 2014 où il a participé pour la première fois à la course la plus difficile au monde.

Alors que plus de la moitié des athlètes inscrits à cette édition de la course de l’espoir 2019 ont refusé de venir prendre  le départ à cause de la menace des sécessionnistes, l’athlète originaire de la région de l’ouest a décidé me faire d’une pierre deux coups : « J’ai décidé de venir comme d’habitude avec le drapeau qui nous unis tous, et de faire une performance honorable. Malgré qu’on dise qu’on ne ramène rien de la montagne, j’ai prié et j’ai coupé l’arbre de la paix en descendant. J’ai plutôt été applaudi par les populations massées le long du trajet depuis la sortie de la brousse jusqu’au stade ».

Jules Kom Kom n’est pas à son premier essai, il a commencé à marcher en 2015 pour l’unité et la paix pour dire non à Boko Haram. En 2016, il remet ça : « En 2016, je fais un dossier pour un accompagnement dans une marche pour soutenir l’armée camerounaise qui est au front contre Boko Haram. J’ai écrit aux gouverneurs du Littoral et de l’Ouest. Malgré le manque d’accompagnement, je me suis lancé. Quand je me lance en 2016 pour la marche Douala – Bafoussam, je n’ai pas de téléphone androîde. Il faut supplier les gens pour qu’ils publient mes images sur les réseaux sociaux. En 2017, j’ai lancé 1000 kilomètres la boucle Douala – Bafoussam – Yaoundé – Douala. Une course qui a été retransmise sur les réseaux sociaux par mon ami Abdouramani Foupouagnigni à qui je dis merci ». Le marcheur est déjà bien connu. Pour cette année 2019, il y avait cette course de l’ascension du Mont Cameroun où l’athlète a été fait citoyen de la paix dans l’athlétisme au Cameroun et a remporté une enveloppe de 200.000 Fcfa offerte par Narcisse Mouelle Kombi, le ministre des sports et de l’éducation physique en personne. L’athlète a décidé de rendre hommage à son sponsor de toujours : « Certains se demandent toujours qui est derrière Jules Kom Kom, il est temps que le monde entier sache que Monsieur Fotso David, promoteur de Istac (Institut Supérieur des techniques Economiques) est l’homme qui a cru en moi depuis 2011. Maintenant, mon but, c’est de faire une marche dans la sous-région Afrique Centrale. Après cette distinction du Ministre, j’attends le chef de l’Etat ». Le Camerounais né en 1990 partage son temps d’entrainement quotidien avec le commerce  ambulant dans la ville de Douala. Un potentiel énorme peut être sous exploité.

David Eyenguè

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *