Course de l’Espoir 2019: Le Nord-Ouest arrache toutes les primes du Mont Cameroun

Les podiums de la course la plus difficile au monde ont été occupés par les athlètes venus de la même région du Nord-Ouest. Des performances qui ne laissent pas indifférent.

Ils sont tous unanimes sur le niveau de préparation pour cette course de l’Espoir 2019 : « la crise sociopolitique qui sévit dans le Sud-Ouest et le Nord-Ouest du Cameroun ne nous a pas permis de bien nous entrainer ».  Les athlètes qui ont souvent donné du spectacle lors de la course de l’espoir se donnent rendez-vous une fois par an pour les enveloppes devenues importantes. Le manque de préparation cette année, combinée à l’annonce d’une colonie d’athlètes étrangers donnaient à la course cette année une autre coloration. Aucun athlète ne savait exactement qui était son vrai adversaire. Symplice Ndungeh nous a avoué : « Je ne me suis pas préparé comme d’habitude. Tous les anciens champions sont là, mais personne ne sait comment l’autre se porte. Je suis simplement venu participer ». Le vainqueur de l’édition de 2016 était pourtant la plus grosse pointure des athlètes du Sud-Ouest. L’autre athlète, Lyongha Essombè, le fils de la reine de la montagne sortait de blessure. Sa présence n’était pas très influente pour le podium, et c’est son jeune frère  Simo Lyongha, désormais spectateur qui nous l’avoue : « le combat entre le Sud-Ouest et le Nord-Ouest sur le podium n’aura pas lieu cette année. Quand vous regardez le niveau des athlètes cette année avec les rangs qu’ils ont à l’entrée de la brousse, on voit que ce n’est pas possible de bousculer les athlètes du Nord-Ouest qui sont mieux préparés. Le combat sera entre Godlove Gabsibiun et Eric Mbacha ».

Je viens battre mon record personnel

Eric Mbatcha était un athlète affamé et revanchard. Victime d’un accident où il a une double fracture du tibia et du péroné, il ne peut prendre le départ de l’ascension en 2018. Il est obligé de regarder à la télévision, une 4ème victoire de Godlove Gabsibuin. L’athlète qui vient de signer un contrat de deux ans avec la marque New Balance s’est entrainé dans les meilleures conditions et ne s’en cache pas : « Je ne suis pas venu gagner la course. Je suis venu améliorer mon chrono. En 2014, j’avais fait heures 21 minutes. Je veux l’améliorer en le ramenant à heures 15 minutes.  Je suis arrivé au Cameroun avant la fin de l’année 2018 et je me suis refugié dans le Noun où j’ai fait 10 semaines d’entrainements intenses. Mon adversaire c’est ma montre, même si mon ami et frère Godlove est le roi de la montagne ». Eric Mbatcha aura raison, puisqu’il va dominer la course de bout en bout. Arrivé au sommet en premier, il sera aussi le premier à traverser la ligne d’arrivée. Dans ses pas, un autre jeune athlète du Nord-Ouest est venu s’illustrer. Ali Mohamadou a surpris tout le monde en traversant la ligne d’arrivée en seconde position. Godlove Gabsibuin, lui aussi originaire du Nord-Ouest est venu compléter le podium. Des performances qui font croire à Eric Mbatcha que quelque chose doit être fait pour valoriser ces performances dans le monde entier. Sur sa page facebook officielle, le vainqueur a posté un message aux dirigeants de son pays : « L’athlétisme camerounais a besoin de solidarité et de soutien pour briller en dehors de nos frontières. Le Cameroun est potentiellement brillant et le Nord-Ouest ma région particulièrement en course a pieds. Nos jeunes doivent croire en eux, et nos ainés doivent les aider à grandir ».

Chez les dames, depuis la retraite de Sarah Lienghu Etonge, la région du Nord-Ouest a définitivement pris le pouvoir avec les athlètes Lisette  Ngalim, Yvonne Ngwaya  et Tatah Carine qui se sont partagé les neuf dernières éditions de l’ascension du Mont Cameroun. Les trois athlètes inscrites à la course en 2019, il était plutôt question de savoir les places que devait occuper chacune d’elles sur le podium. Sans surprise, les trois athlètes ont raflé les grosses enveloppes du podium. Mais la grande question reste, celle posée par Eric Mbatcha : devrait-on se contenter de regarder en spectacle ces athlètes spécialistes des courses de montagnes ? En réponse, le nouveau contractuel de la marque New Balance France va s’attaquer à neuf courses de montagne cette année 2019. Premier stop, le mont Ventoux à Marseille le mois prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *