Symplice Ndungeh met tout le monde d’accord

Mont Cameroon taste race 2019. L’athlète de 43 ans a survolé le parcours de la course de préparation en devançant son suivant immédiat de 10 minutes ce 19 janvier 2019.

Les 156 coureurs qui se sont inscrits pour cette course de sélection pour le Mont Cameroun 2019 sont venus en grande partie des deux régions en proie aux difficultés que leur imposent les sécessionnistes. Pour cette occasion, il y avait une course à faire pour tout le monde. Le point d’arrivée de la course se situait entre le premier et le deuxième refuge au lieu-dit New Hot. Roger Lemba, le secrétaire général de la ligue régionale d’athlétisme pour le Sud-Ouest était bien précis au départ : « Nous n’aurons qu’une seule course pour tout le monde, pour toutes les catégories. Notre course se limite à New Hot et on revient ici au stade omnisport de Molyko. Mais les juniors, si vous ne pouvez pas arriver au premier refuge, vous revenez. Pour les vétérans, on vous conseille de tourner à Upper farm avant l’entrée en brousse ». Des conseils que viendra aussi donner Emmanuel Moutomby, le président de la fédération camerounaise d’athlétisme qui a fait le déplacement de Buéa pour la circonstance : « Tout le monde ne peut pas gagner. Vous êtes tous des vainqueurs, par votre participation. Si la course vous semble un peu difficile pour votre santé, ne forcez pas. Je vous souhaite bonne chance à tous ».

Dans un encadrement sécuritaire des grands jours, les athlètes se sont lancés à l’assaut des difficultés du parcours avec ses 11 kilomètres de côte sur la chaussée avant upper farm, l’entrée de la brousse. Un parcours sur lequel plusieurs jeunes athlètes mènent la course sous le regard habituel des favoris qui se surveillent. C’est à la 3ème position que va arriver Symplice Ndungeh à Upper farm, avec un léger retard visiblement calculé, sur Lambi Elija Kangha qui mène la course depuis le départ de Molyko. Le vainqueur de l’ascension du Mont Cameroun 2016  qui a refusé le ravitaillement en eau aux deux premiers points, va prendre une bouteille d’eau à l’entrée de la brousse, seul partenaire pour le reste du chemin. Ses foulées seront trop rapides pour ses concurrents, et pour nous aussi, malgré notre volonté. Même après le passage des trois hommes de tête, il fallait se battre pour trouver la voie dans la broussaille pleine d’herbes. Il ne nous restait plus que les analyses de Réginal Essoka (vainqueur du Mont en 1998) et de Sarah Etonge, campés en spectateurs à Upper farm, entrée et sortie de la brousse : « Nous avons vu monter les athlètes. Par expérience, on peut dire sans se tromper que Symplice est en grande forme. Il sera le premier à sortir de la brousse », nous a lancé l’ancien champion.  Comme une prophétie, l’athlète de 43 ans va déambuler à une vitesse incroyable pour traverser la ligne d’arrivée au stade après 2h 26 minutes, avec une avance de 10 minutes sur Lambi Elijah Kangha  (2h 36’) venu du Nord-Ouest. Samuel Lyongha Essombe (en 2h 41’) va compléter le podium.

David Eyenguè à Buéa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *