Jude Leka: je ne me suis pas baladé à Douala

Depuis que notre région est en crise (Guerre de sécession, ndlr), je suis parti de Kumbo pour m’installer à Nkongsamba où je m’entraine depuis des mois. Quand j’ai eu le programme des courses de sélection pour participer au Mont Cameroun, j’ai choisi Douala parce que la distance était la plus courte pour mon déplacement. Mais c’est toujours avec une certaine appréhension que je suis arrivé, je me demandais toujours s’il y aura un parcours qui préparent vraiment les athlètes pour une course de montagne. Car à distance, on sait que Douala est une ville assise sur un relief de plat. Mais j’ai été émerveillé par ce parcours, et le choix du nombre de tours des responsables de la ligue régionale. J’ai passé une heure et cinquante-cinq minutes de course, vraiment excellent pour ma préparation. Je pourrai même revenir ici pendant une semaine pour refaire ce parcours qui présente les mêmes difficultés que celles que nous rencontrerons sur le mont dans un mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *