Un match à la sauvette pour les Lionnes ce soir

France – Cameroun. C’est hier que les joueuses de l’équipe nationale féminine de football ont obtenu les visas pour arriver à Grenoble où elles jouent en amical contre les Françaises.

L’on est en train de franchir la barre du ridicule au Cameroun avec l’équipe nationale féminine de football séniors. Les Lionnes Indomptables affrontent l’équipe de France ce soir à 21h à Grenoble. Seulement, elles ne sont arrivées en France que ce matin, avant de prendre le chemin de Grenoble pour environ 3h30 par train. C’est hier que l’Ambassade de France au Cameroun a donné les visas aux sept joueuses et encadreurs de cette équipe. Pourtant, l’équipe du Cameroun, selon le programme établi, était attendue par la Fédération française de football pour une prise en charge depuis samedi dernier en matinée. Geneviève Ngo Mbeleck, Annette Ngo Ndom, Augustine Siliki Ejangue, Raïssa Feudjio, Meyong Menene, Thérèse Abena et Bayegla sont les sept joueuses parties de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen hier soir.

Entretemps et à la suite de la non-obtention des visas par la délégation partie hier, Emmanuel Maboang Kessack et François Ngoumou, deux entraîneurs de football basés en Europe, sous la conduite d’Hervé Tsitsol, le coordonnateur-adjoint des équipes nationales, ont été chargés de rassembler des joueuses de la diaspora pour un regroupement à Grenoble. Le staff technique des Lionnes que dirige Joseph Ndoko a misé sur 20 filles pour ce match amical contre la 4ème sélection du classement Fifa pour les sélections féminines.  Gaelle Enganamouit,  Michèle Akaba, Nchout Ajara  Mani Christine,  Leuko Yvonne,  Ngock Yango, Meffoumetou Falonne,  Zouga Francine et  Ngo Ndoumbouck Marlyse qui sont des joueuses ayant des contrats avec les clubs européens se sont retrouvées en France où Emmanuel Maboang Kessack et François Ngoumou ont joué les entraîneurs de fortune. Chargés de les recevoir à leurs arrivées au lieu de rassemblement, les deux hommes auraient même pris sur eux la décision d’appeler d’autres filles qui n’avaient pas été sélectionnées par Joseph Briand Ndoko.  Des séances d’entraînements ont eu lieu depuis samedi avec un effectif comportant des joueuses retenues dans une liste  publiée par Joseph Ndoko, le sélectionneur national, et d’autres filles convoquées par le duo de sélectionneurs auto-proclamés.  Sans avoir la confirmation de l’obtention des visas, cet effectif à Grenoble est passé à 18 joueuses et une équipe médicale.  La curiosité dans cet effectif était la présence insolite de certaines joueuses ayant été écartées de la sélection nationale pour des « questions de discipline », comme le soulignait il y a trois ans, Carl Enow Ngachu, l’ancien sélectionneur des Lionnes. Des doutes planaient sur l’état de forme de plusieurs d’entre elles, dont certaines ne jouent plus au football, selon des sources.

Après un sit-ting dans les services de l’ambassade de France « nous avons finalement eu les visas pour tout le staff et sept filles ce lundi aux environs de 15h30 », nous a relaté  Joseph Ndoko, le sélectionneur des Lionnes. Avec l’octroi des visas et le départ de la délégation officielle de Yaoundé hier, l’on se demande encore comment cela va se passer avec la pseudo-équipe montée de toutes pièces à Grenoble. « C’est un match vraiment compliqué. Nous ne sommes pas au courant de ce qui se passe là-bas. Une liste des joueuses retenues pour ce match a été publiée par le staff technique depuis. Elle comportait des joueuses résidant en France. Ce n’est qu’avec cette liste que nous allons constituer l’équipe qui va prendre part au match », nous a confié un membre du staff technique des Lionnes Indomptables. Les Lionnes n’auront que quelques cinq à six heures de récupération. Avec toutes les acrobaties ayant entouré ce match amical, plusieurs observateurs estiment les vice-championnes d’Afrique  devront simplement limiter la casse face à un adversaire, récent vainqueur des Super Falcones du Nigeria (championnes d’Afrique en titre), 8 buts à 1 en match amical.

David Eyenguè

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *