Les primes qui renversent les cyclistes

Grand Prix Chantal Biya 2018. Le livre de route qui est publié dans les réseaux sociaux montre que les primes réservées aux  cyclistes ont été drastiquement revues à la baisse.

Un peu plus de 300 millions de francs sont annoncés pour le budget du Grand Prix Chantal Biya, et seulement 7670000 (sept millions six cent soixante-sept mille) fcfa   sont réservées pour les primes des cyclistes de la 18ème édition du GPCB, soit 2,5% des sommes à partager aux hommes qui font la course.  Le GPCB de 2018 réserve 97,5% de son budget à autre chose que ce qui sera reversé aux pédaleurs. A la page 24 du document qui est distribué dans les réseaux sociaux,  on peut bien voir que la prime qui sera allouée au vainqueur du  classement par équipe est de 200.000 Fcfa après les cinq étapes du GPCB 2018, alors que pour une seule étape de la même compétition en 2016, un sponsor avait choisi de payer lui-même sur le podium. L’équipe d’Algérie, alors vainqueur du prologue avait reçu 500.000 Fcfa pour l’étape de Douala.

Toutes les primes ont été divisées

Le livre de route lui-même qui a toujours été estimé à plus de cinq millions de francs a souvent été l’objet de plusieurs tensions dans le peloton pendant la course. Un coureur sous anonymat nous a avoué : « je ne sais pas si on fait souvent plus de 100 exemplaires qu’on facture toujours à plus de cinq millions, car nous ne recevons pas souvent plus de deux livres par équipes. Il n’y a que le directeur sportif, et un autre membre de chaque équipe qui reçoivent le précieux sésame. Même les journalistes qui accompagnent la caravane ont de sérieux problèmes pour avoir le livre du tour, alors qu’on vous dit qu’il est imprimé à cinq millions de francs. Le chargé de la confection de ce livre de route (qui n’est autre que le Directeur Technique National, ndlr), reçoit presqu’autant d’argent que la somme totale distribuée à l’ensemble des cyclistes ». Toutes les primes n’ont pas subi la même coupure, ce qui parait étrange. Au mois de mai dernier, le vainqueur d’une étape recevait une enveloppe de 345000 fcfa, alors qu’au GPCB quatre mois plus tard, le vainqueur d’étape aura selon le document, 315000 fcfa. Si la distribution accélérée du livre de route sur les réseaux sociaux vient résoudre le problème du manque des informations souvent constaté, il vient montrer cette répartition de primes difficile à comprendre.

David Eyenguè

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *