La Slovaquie est en jaune

Grand Prix Chantal Biya 2018. Taragel Filip a remporté la première étape de la compétition en traversant le premier, la ligne d’arrivée après les 92 kilomètres de route à Douala ce mercredi.

Il ne faisait pas partie des coureurs attendus, encore moins parmi les figures remarquables de la caravane de cette 18ème édition du GPCB. Au départ de cette première étape constituée par un critérium de 92 kilomètres, plusieurs cyclistes africains faisaient courir les hommes de médias : Cissé Issiaka, l’Ivoirien dernier vainqueur du tour de réconciliation dans son pays il y a quelques jours, Bonaventure Uwizeyimana,  le Rwandais dernier vainqueur du Tour du Cameroun, et Kamzong Abossolo, le Camerounais dernier maillot jaune du GPCB 2017. Les 49 coureurs au départ de cette première étape devaient affronter les 34 degrés de température comme adversaire, avant l’autre difficulté que constituaient les trous dans la chaussée. Un parcours de 9,2 km tracé entre  les arrondissements de  Douala 1er, et  Douala 5ème  dans lequel les cyclistes devaient effectuer 10 tours.

Après le tour de reconnaissance et les tests opérés par les Rwandais dans le peloton, il a fallu attendre six tours pour voir se constituer une échappée dans laquelle les favoris Rwandais et Ivoiriens se trouvaient, sans la présence de Kamzong Abossolo ou de Tella Artuce. Une petite frayeur dans le peloton car seul Robert Fozing faisait partie du groupe des échappées, et le coureur de SNH Vélo club avait la lourde tâche de ne pas prendre de relais pour agrandir l’écart : « Je n’ai pas roulé, et le fait de ne pas prendre de relais a fait réfléchir mes coéquipiers d’échappée. Ils se sont dit que s’ils m’emmenaient jusqu’à l’arrivée, je serais le plus frais et il ne leur restait que le calcul qui a ralenti le groupe et qui a permis au peloton de nous rejoindre pour une arrivée groupée. Nous avons le même temps, et la course reste intacte », nous a confié Robert Fozing, le rouleur qui a sauvé les équipes du Cameroun du naufrage. Malgré la chaleur, les cyclistes ont donné beaucoup dans cette course, et 32 d’entre eux ont franchi la ligne d’arrivée dans le même temps de 1h56’07’’. Le Slovaque Filip Taragel est sorti du groupe de sprinters pour remporter seul l’étape de Douala. Les favoris vont encore attendre pour s’illustrer dans les prochaines étapes.

David Eyenguè.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *