Honoré Yossi perd la première étape

Grand Prix Chantal Biya 2018. Le président de la fédération Camerounaise de Cyclisme a reçu une bourrade en pleine face lors de la conférence de presse de lancement de la compétition.

« Monsieur Le président de la fédération, arrêtez de vous moquer de la presse du Littoral. Allez faire vos histoires- là à Yaoundé. Cela fait plusieurs années que vous vous moquez des journalistes de Douala. Vous avez fait plusieurs tours ici dans la capitale économique pour l’organisation de cette compétition, vous n’avez  pas fait un seul tour dans aucun média. Nous apprenons ce qui sera fait comme monsieur tout le monde dans les réseaux sociaux. Si nous sommes là aujourd’hui, ce n’est pas pour vous, mais parce que nous pensons que la presse a son rôle à jouer pour le développement de cette discipline qu’est le cyclisme ». En lieu et place d’une question, voilà le message que Sylvain Kwambi de Pressport.com a lancé au président de la fédération, en guise de participation à la conférence de presse. La salle est dans une stupéfaction totale, et le président de la fédération tente de demander des explications, quand le président régional de l’association des journalistes sportifs du Littoral prend la parole et explique : « Notre confrère a raison. Sinon, dites-nous si une seule demande de couverture a été déposée, et dans quel média. Si cette salle est vide, c’est parce que la fédération n’a pas communiqué. C’est à travers les réseaux sociaux que certains journalistes sont informés d’une conférence de presse. Les rues de la ville seront barricadées lors de la présentation et demain lors du critérium. Aucun communiqué, n’a été envoyé dans les médias. Comme depuis votre arrivée à la tête de la fédération, ce GPCB 2018 se fera encore sans une seule accréditation d’un journaliste de Douala ».

Les fanfaronnades de jean Baptiste Biayé, le responsable de la communication de la fédération ont été mises à nu devant un parterre de personnalités dont le commissaire international envoyé par l’UCI, et les directeurs sportifs réunis pour cette conférence de presse. Les journalistes de la capitale économique, comme un seul homme, ont montré que la fédération camerounaise de cyclisme fonctionne comme une bande de petits copains qui n’ont rien à  voir avec le développement de la discipline. Abattu, Honoré Yossi a pris le micro pour s’excuser : « Je reconnais qu’il y a beaucoup de vérités dans ce que vous dites, ce n’est pas la peine de commencer à discuter. Je fais ici mon méa culpa, et je vous promets que nous allons réfléchir pour essayer de changer cette façon de faire à la fédération ». Bien que la ville de Douala soit choisie comme ville de départ du GPCB 2018, aucune banderole n’est affichée, aucun média n’a été associé, et les accréditations sont toutes restées à Yaoundé où elles seront distribuées aux amis avec qui la « bande de copains » de la fédération va dilapider les budgets.

David Eyenguè

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *