La Fifa fait des choix limites d’arbitres

CDM Russie 2018. La commission de désignation des arbitres pour les matches joue avec les nerfs des supporters

Depuis le début de la phase éliminatoire de la CDM, les arbitres n’ont pas été décriés comme pour le premier tour. Mais, les choix des hommes en noir ne sont pas les moins discutables. Alors que le Sénégal et le Japon faisaient partie du même groupe H et que le Sénégal s’est qualifié aux dépens du Sénégal grâce au fair-play, le match Belgique- Japon a été confié à un arbitre Sénégalais. La Belgique a battu à la régulière (3-2) le Japon en toute fin de match. Le trio arbitral sénégalais (pour une toute première en Coupe du Monde) composé de DIEDHIOU Malang SEN le central et ses assistants CAMARA Djibril SEN SAMBA El Hadji SEN n’a pas été décrié, mais le choix a semblé limite. Pour le match Uruguay – France des quarts de finale, c’est un arbitre Argentin MAIDANA Hernan qui a été désigné au centre, alors qu’au tour précédent, la France se défaisait de l’Argentine. Les Bleus ont gané sans trembler, mais une autre issue du match aurait attiré quelques regards de la presse sportive française.  Le match qui a opposé le Brésil à la Belgique a encore vu des arbitres MAZIC Milorad, RISTIC Milovan , DJURDJEVIC Dalibor,  tous de la Serbie, programmés alors que la Serbie été éliminée par le Brésil. Plusieurs supporters Brésiliens ne sont pas convaincus de l’impartialité du central qui a plus d’une fois, refusé de consulter les écrans de la VAR sur des fautes supposés  sur les attaquants Brésiliens. Avec 24 pays déjà éliminés, la commission de désignation des arbitres a certainement plus de possibilités de ne pas être trop limite.

David Eyenguè à Moscou

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *