Nous travaillons pour la reconversion des anciennes gloires

Fred Siewe, le président de la Fédération Internationale de Football des Vétérans d’Europe a passé une semaine au Cameroun pour rencontrer certaines autorités. Il nous fait l’économie de sa tournée.

  Quel bilan faites-vous de votre passage au Cameroun ?

Un bilan très positif, parce que les personnes que je voulais rencontrer, je l’ai fait. Nous avons beaucoup échangé, et de ces échanges sont sorties des conclusions qui vont nous permettre de faciliter les actions que nous allons mener dans les prochaines semaines et mois à venir.

Que peuvent concrètement attendre les anciennes gloires de la FIFVE votre association ?

Ils peuvent attendre que nous allons travailler à leurs formations, pour leur reconversion dans l’implication de la gestion de notre  football, pas seulement en termes d’entrainements mais aussi dans l’administration du football.

Entre autres personnalités, vous avez échangé avec Roger Milla. Etes-vous satisfait de cet échange ?

Je dois vous dire que j’ai été impressionné par l’ambassadeur itinérant pour sa réaction vis-à-vis de notre projet. Il a accueilli de très bonne main. Pour lui, c’est de ce projet que viendra la pérennisation de la formation des anciennes gloires de notre football. Pour vous dire, le trophée que j’ai gagné en décembre  à Bruxelles comme meilleur manager sportif de la diaspora, un trophée que j’avais dédié au feu Benjamin Massing, l’ambassadeur itinérant a décidé que ce trophée devait être le premier qu’on mettra dans la vitrine des anciennes gloires que le collectif des anciens Lions Indomptables est en train de mettre sur pied. Je leur ai remis ce trophée en présence des membres du bureau directeur du collectif. L’ambassadeur a promis de mettre son image pour soutenir notre projet de revalorisation des anciennes gloires.

Vous aviez au programme aussi la rencontre avec les responsables de la fédération. Avez-vous aussi atteint cet autre objectif ?

Malheureusement, Dieudonné Happi se déplaçait pour le Maroc quand nous sommes arrivés, nous n’avons pas pu avoir un échange avec lui, mais j’ai eu une séance de travail avec le directeur général de l’Anafoot (Karl Enow Ngatchou, ndlr), et tous ses directeurs, certains responsables de la fecafoot et ceux du ministère des sports et de l’éducation physique. Les personnes impliquées dans la gestion du football camerounais savent ce que nous la FIFVE pouvons apporter. Dans les prochaines semaines, toutes les plateformes que nous voulons mettre sur pied seront actives.

Quelle autre activité se prépare à la FIFVE dans les jours à venir ?

Nous avons pour mission l’organisation d’un tournoi annuel de football dans une ville européenne qui est membre de notre association. Et cette année, c’est la ville de Liège en Belgique qui accueille les délégations les 17 et 18 août 2018. Liège cette année nous offre l’un des plus beaux complexes qui existe en Belgique aujourd’hui, Complexe Ucref de Liège qui est le centre de formation des entraineurs de Belgique. Et la soirée de gala va se dérouler au palais des congrès de Liège. Ce sera pour la 1ère fois que les africains y organisent un évènement de cette envergure. Nous espérons que notre plate-forme qui regroupe plus de 6000 camerounais le temps d’un week-end pourrait intéresser aussi les différents annonceurs camerounais, des entreprises qui trouveraient là une plate-forme qui pourrait leur servir de marché. Une manière pour eux de participer activement à ce projet de reconversion des anciennes gloires camerounaises.

Propos recueillis par David Eyengue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *