Un Kenyan domine le marathon de Marrakech

Marathon de Marrakech 2018. Wycliffe Kipkorir Biwot est le Kenyan, vainqueur de la 29ème édition du Marathon International de la ville de touristique marocaine qui a eu lieu ce dimanche 28 janvier 2018.

Le Kenyan a traversé la ligne d’arrivée en premier, à 10 heures 11 minutes et 04 secondes. Parti comme une fusée au départ de la course à 8 heures avec une adversité digne d’un tour de piste, il a terminé  sa course en solitaire pour empocher la rondelette somme de dix mille dollars américains. Il y avait 9500 coureurs inscrits pour cette 29ème édition du  Marathon International de Marrakech (MIM). La course étant devenue une des rares à faire qualifier les athlètes pour les championnats du monde et les jeux olympiques (l’année des JO), l’épreuve est de plus en plus sollicitée par les athlètes aux grands palmarès mondiaux (top runners).

Cette année 2018, la touche de l’organisateur, l’Association du Grand Atlas (AGA) c’était d’inviter un athlète qui va jouer au « lièvre ». Lucas Rotich est lui aussi un marathonien mondial reconnu. Il a déjà donné son accord pour participer au marathon de Santiago au Chili le 8 avril prochain. Son meilleur temps est de 2h08’ pour les 42,195 km. Il est venu à Marrakech pour deux raisons : « Je viens m’entrainer pour mon rendez-vous Chilien du mois d’avril 2018, mais aussi pour mettre la pression dans cette magnifique course qu’est le marathon international de Marrakech. Bien sûr que je suis payé pour ça ». Même si le champion Kenyan refuse de parler de la grosseur de son enveloppe, il reconnait que c’est un travail de fou. « Ce n’est pas facile de faire « le lièvre » là où les athlètes que vous ne connaissez pas sont inscrits pour la course. Vous devez donner le meilleur de vous-même, si vous voulez satisfaire les organisateurs qui vous ont invité », nous souffle le champion. Lucas doit faire la course en tête pendant les 30 premiers kilomètres sans discontinuité. La vitesse qu’il a placée au départ a tout de suite fractionné en deux les 9500 participants. Après le 1er kilomètre, ils n’étaient plus que 23 à supporter le rythme.

Il fallait aussi vaincre les huit degrés de température pour garder le cap. Après 20 kilomètres,  Azeddine Adner, ancien champion Marocain du 400 mètres et chauffeur de la 1ère voiture chrono annonce 1h04 minutes dans la radio de la course. Une très bonne performance du ‘’lièvre’’ qui va tenir son rang jusqu’au 30ème kilomètre avant de s’arrêter pour laisser la place à l’adversité des 12 rescapés qui l’ont suivi. Il va donc y avoir un jeu spectaculaire incroyable sur le long boulevard Mohamed V de Marrakech où Wycliffe Kipkorir Biwot va de temps en temps balader ses concurrents sur le côté gauche ou droit de la chaussée, au rythme d’un train de cyclistes à la recherche de moins de vent. Un jeu auquel va adhérer Mountasir Zagho, un coureur Marocain qui voulait absolument être tout prêt du Kenyan. Chala Adugna Bekele, l’Ethiopien du trio de tête après les 35 kilomètres n’a pas joué au jeu du Kenyan. Il a gardé sa trajectoire, malgré le serpent que dessinaient ses deux concurrents. A ce jeu, le Marocain s’est rapidement fatigué et a vu l’Ethiopien venir le dépasser. A deux kilomètres de la fin, Wycliffe Kipkorir Biwot faisait déjà les signes de croix de vainqueur. Il va traverser la ligne d’arrivée après 2h11’04’’. Il sera suivi par l’Ethiopien Chala Adugna Bekele qui fait un temps de 2h11’47’’. Le Marocain Mountasir Zagho va compléter le podium avec un chrono de 2h12’06’’. Le Kenyan vainqueur de cette 29ème édition va empocher la rondelette somme de dix mille dollars Us.

David Eyengue à Marrakech.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *