La presse a-t-elle trompé Rigobert Song ?

Débâcle des Lions A’. Le sélectionneur des Lions Indomptables a fait confiance à ce qu’a dit la presse sportive, mais promet d’être plus prêt dorénavant.

Il est connu que Rigobert Song Bahanag n’a pas fait la sélection des joueurs de cette expédition marocaine pour le Chan. L’emblématique capitaine aux multiples sélections est sorti miraculeusement d’une situation médicale, et son retour sur le banc de touche des Lions A’ était perçu par plusieurs comme l’expression d’une guérison totale de l’ancien joueur de Liverpool tant souhaitée. Un retour qui coïncide avec les derniers tours des éliminatoires pour la compétition marocaine. Rigobert Song trouve alors une équipe déjà constituée par ses adjoints, à qui il donne le total respect. Pour son entrée dans le monde très fermé des sélectionneurs du Cameroun, il a gardé sa langue dans la poche, et n’a jusqu’ici rien déclaré de leurs relations. Même pas lorsque son équipe n’a rien montré. En conférence de presse après le match face au Burkina Faso, Rigo a plus orienté les raisons vers la presse sportive du pays : «  Je n’ai pas suivi le championnat du Cameroun comme vous. Avant de faire la sélection, le championnat était déjà presqu’à la fin. Et pour ma sélection j’ai pris ceux que vous avez nominés pour les titres de meilleurs joueurs à leurs postes. J’ai fait confiance à ceux qui les ont nominés et j’ai fait confiance à mes joueurs. J’ai vu qu’il y a un potentiel, ils ont mouillé le maillot, mais ça n’a pas donné ». L’entraîneur de nos Lions A’ veut épargner ses adjoints, véritables sélectionneurs dont les décisions sont souvent discutées. Sinon, comment comprendre que la sélection de Maximilien Elimbi, meilleur buteur du championnat a été faite au forceps ? Et ses entrées dans les rencontres un peu lapidaires ? Comment comprendre les atermoiements d’un staff qui pour le 3ème match classe un latéral gauche en attaquant alors que les joueurs sont en double dans leurs postes en sélection ?

La presse sportive essentiellement jeune n’est pas  exempte de tous reproches dans cette élimination, mais elle ne pourrait pas porter seule,  le poids de cette responsabilité. Un classement des meilleurs buteurs n’a pas été possible dans les awards de la Ligue de Football Professionnel du Cameroun, pour des awards où un défenseur est meilleur joueur du Cameroun sans être meilleur à son poste. D’autres pistes de raisons sont vite trouvées par Rigobert Song, au-delà des statistiques truquées qui l’ont trompé : « Maintenant, peut-être que notre championnat n’a pas le même niveau que celui des autres qui ont été plus forts que nous ici. Pourquoi ce sont les autres pays en majorité anglophones qui sont qualifiés ? Je répondrai que pendant que les uns dorment, d’autres travaillent », a conclut l’ancien capitaine. La piste des présidents de clubs qui imposent les joueurs aux sélectionneurs n’est pas encore visitée. Cette humiliation est peut-être la bienvenue pour une analyse froide et objective des sélections dans nos équipes nationales.

David Eyengue à Casablanca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *