Coulisses Allemagne – Cameroun.

Avec l’assistant vidéo sur les matches de la Fifa, le collège de décision sur les 17 lois de jeu dans un match est dorénavant composé de neuf membres. Quatre arbitres (le central et trois assistants), le commissaire du match, deux arbitres assistants vidéo,  un arbitre assistant aux assistants vidéo, et un coordinateur général. Neuf personnes et des écrans, des micros et toute la technologie de nos jours. Pour ce match Allemagne – Cameroun, il y avait quelque chose d’étonnant dans la désignation de ces neuf hommes : leurs nationalités. Le central Wilmar Roldan et ses deux assistants sur les lignes Alexander Guzman et Cristian de la Cruz sont colombiens. Le quatrième arbitre Nestor Pitana, le 2ème arbitre assistant vidéo herman Maidana et le commissaire du match Leandro Crespi sont argentins, Le 1er arbitre assistant vidéo Artur Dias est portugais, l’assistant des assistants vidéo Enrique Caceres est paraguayen, et le coordinateur général Joe Rizzello est italien. Soit trois colombiens, trois argentins, un portugais, un paraguayen, et un italien aux commandes.  Quand on sait ce que le Cameroun et ses Lions Indomptables ont fait vivre à ces colombiens et argentins en Coupe du Monde 1990 quand ces messieurs n’étaient que des adolescents supporters de leurs pays respectifs, on ne peut pas ne pas faire le rapprochement avec ces décisions bouleversantes du match. Deux européens et sept sud-américains dans une confrontation entre une équipe africaine et une équipe européenne, il sera difficile de nous faire avaler que cette désignation est un pur fait du hasard. Où est passé la CAF ?

David Eyengue, envoyé spécial à Sochi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *